Qui sommes-nous ?

C’est au pays du soleil levant que le rêve du sencha commença, au 18e siècle. Nagatani Soen, maître artisan du thé, aspira à rassembler son peuple autour d’une boisson douce, agréable, et abordable pour que l’ensemble de la société japonaise puisse en profiter.

Nagatani se mit au travail et pendant 15 ans, testa des centaines de procédés différents. Patient, méticuleux, attaché à son art, c’est en 1738 que le secret du sencha se révéla lorsque Soen eut l’idée de plier la feuille de thé après son traditionnel bain à vapeur.

Le Sencha prit son premier souffle… mais le chemin de Soen était loin d’être achevé.

Il partit pour Tokyo dans l’espoir de trouver preneur pour sa nouvelle découverte. Peu de marchands, cependant, étaient intéressés.

Seul un, Yamamoto, accepta. Le succès fut tout de suite au rendez-vous.

Plusieurs siècles après l’invention de Soen, le sencha est le thé vert le plus produit et commercialisé au Japon. Une belle récompense pour la passion d’un fermier qui n’avait à cœur que le désir que tout le monde puisse profiter de son thé.

Cette histoire, c’est aussi un peu la nôtre.

Notre quête pour l’ultime expérience du thé vert japonais commença au début de l’année 2023, au fin fond des ardennes stoumontoises.

belgium stoumont green border
Stoumont.

Chargé en antioxydants, théanine et autres micronutriments qui ne nous veulent que du bien, nous nous sommes mis à la recherche d’un thé vert japonais de qualité supérieure et au prix abordable.

N’ayant pu trouver ce que nous voulions ni en Belgique, ni en Europe, nous avons décidé de ne pas abandonner, d’ouvrir nos horizons, et de nous tourner vers son pays d’origine, le Japon.

Nous sommes heureux de pouvoir vous présenter aujourd’hui Sencha Tea, le seul site francophone (et bientôt néerlandophone) dédié à l’art du thé japonais.

En plus du contenu éducatif, notre but, à terme, est de pouvoir vous proposer un thé de qualité supérieure à un prix abordable et d’origine 100% japonaise.

Simplement, de continuer la mission que Nagatani Soen s’était donnée, et qui résonne encore aujourd’hui dans l’union sacrée de l’eau et du thé.

Retour en haut