Tout savoir sur le thé jaune

En bref

  • Le thé jaune est un thé légèrement oxydé originaire de Chine et mentionné pour la première fois il y a plus de 1000 ans. Son goût est semblable au thé vert sans toutefois ses notes herbacées et astringentes que l’on peut parfois lui reprocher.
  • Le thé jaune est le thé le plus rare et le plus cher dû à son complexe processus de fabrication.
  • Il n’y aurait pas plus de 300 tonnes de thé jaune produites annuellement dans le monde.
  • Le thé jaune est principalement produit en Chine et en Corée, et récemment, au Bangladesh.
  • Le thé jaune s’infuse à raison de 2 grammes de thé par 100 ml d’eau pendant maximum 2 minutes.
  • Il est conseillé d’utiliser des théières en porcelaine ou en verre pour infuser le thé jaune.
  • Peu d’études nutritives ont été menées sur le thé jaune dû à sa rareté et à son manque de popularité dans le monde occidental.
86
Thé jaune.

Le thé jaune est l’une des six sortes de thé avec les thés vert, noir, blanc, oolong, et sombre (pu-erh).

Son processus de fabrication ressemble beaucoup au thé vert à la différence qu’il est réchauffé à une température plus basse et pendant moins de temps, ce qui lui permet de s’oxyder légèrement (10% – 20%) et de devenir jaune.

Le thé jaune est encore plus rare que le thé blanc et est fabriqué en plus petite quantité dû à la difficulté du processus.

Voici tout ce que vous devez savoir sur le thé jaune.

Pourquoi boire du thé jaune ?

Le thé jaune est un thé vert légèrement oxydé. Il justifie son existence par l’absence du goût herbacé que l’on reproche souvent au thé vert.

Comme il n’est pas beaucoup oxydé, le thé jaune garde également une belle proportion des nutriments et molécules bénéfiques au corps.

Enfin, c’est le thé le plus rare et le plus cher.

Si vous en cherchez un pour impressionner vos amis connaisseurs, le thé jaune fera votre affaire.

Vertus et bienfaits du thé jaune

Infographie sur les nutriments du thé jaune (EGCG, catéchines, antioxydants, vitamines, polyphénols...)
Infographie sur les nutriments du thé jaune.

Le thé jaune étant rare, il n’a été que peu étudié.

La sagesse nous conseille donc de considérer qu’il contient les mêmes molécules que le thé vert.

Du côté de la recherche scientifique, le thé jaune aurait des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, et anti-cancers.

Il contient également beaucoup de théanine (mais pas autant que le matcha) qui lui donne ce goût si particulier.

Concentration des nutriments du thé dans le thé vert, matcha, noir, oolong, blanc, jaune, et pu-erh.
Concentration des nutriments du thé dans le thé vert, matcha, noir, oolong, blanc, jaune, et pu-erh.

Quels types de thé jaune existe-t-il ?

La majorité du faible volume de thé jaune disponible est fabriquée en Chine, mais les Coréens ne sont pas en reste avec leur hwangcha. Les Bangladais se sont aussi mis à produire du thé jaune récemment.

Thés jaunes chinois

Il existe au moins une dizaine de thés jaunes chinois parmi lesquels trois sont particulièrement connus.

  • Huo Shan Huang Ya : ce thé est l’un des plus connus avec le Junshan Yin Zhen du Hunan et le Meng Ding Huang Ya du Sichuan. Il est cultivé dans les montagnes du comté de Huoshan et est célèbre pour sa qualité et son goût recherché.
  • Junshan Yin Zhen : Originaire de la province d’une île située sur le lac Dongting, il se surnomme également Aiguille d’argent de l’île de Junshan. Il offre une saveur légère et douce avec un goût de fleur.
  • Meng Ding Huang Ya : Le Meng Ding Huang Ya est un des thés les plus anciens, à l’origine offert en hommage aux empereurs. Sa couleur est jaune-vert clair et son goût, doux et sucré.
  • Yuan’an Luyuan : Vieux de plus de 7 siècles, le Yuan An Lu Yuan tire son nom du temple de Lu Yuan. Au goût sucré, ce thé est apprécié pour sa couleur dorée.
  • Mogan Huangya : Mogan Huangya est un thé jaune moins connu que les trois thés ci-dessus. Originaire de la région montagneuse Mogan, il partage beaucoup de similitudes avec le célèbre thé vert local si ce n’est pour sa légère fermentation.
  • Pingyang Huangtang : Produit dans diverses régions, le meilleur Pingyang Huangtang pousse sur les pentes du mont Chaoyang. Comme la plupart des thés jaunes, son goût est doux et sucré.
  • Beigang Maojian : Originaire du Beigang, ce thé n’est pas à confondre avec le thé vert du même nom. Il fut inventé pendant la dynastie Tang (618–907) et est apprécié pour son infusion épaisse et sirupeuse aux goûts de sucre d’orge et de citron.
  • Da Ye Qing : Doux et sucré, le Da Ye Qing est un des thés jaunes les plus accessibles. Il est originaire du Deqing.
  • Haimagong Cha : originaire du Dafang, ce thé jaune est similaire au thé vert. Les quelques maîtres du thé qui le fabriquent ne le font que pour garder la culture vivante.
  • Weishan Maojian : Ce thé jaune rare (à ne pas confondre avec le thé vert du même nom) est particulier. Son goût est fort avec une saveur fumée, contrastant les délicats arômes traditionnels du thé jaune.

Thés jaunes coréens

La terminologie coréenne n’utilise que les catégories “vert” ou “oxydé” pour le thé fabriqué localement.

Cependant, une troisième catégorie dite “jaune” (hwangcha) existe, pour désigner un thé vert légèrement oxydé sans pour autant y assigner une méthode de production attitrée comme en Chine.

Ainsi, le hwangcha coréen est fabriqué de la même manière que le thé oolong, avec toutefois un taux d’oxydation moindre ce qui lui donne sa jolie couleur jaune.

L’un des thés jaunes coréens les plus connus est le “thé jaune volcanique” produit sur l’île de Jeju.

87
Tasse de thé.

Comment préparer et infuser le thé jaune ?

L’existence même du thé jaune est basée sur le fait qu’il ait peu d’amertume. Il ne faut donc pas le laisser infuser trop longtemps, deux minutes étant souvent la longueur maximale recommandée.

Tous les thés jaunes ne s’infusent pas à la même température, et celles-ci varient entre 70°C et 95°C. Il est donc prudent de suivre les recommandations sur votre paquet.

Utilisez 2 grammes de thé par 100 ml d’eau.

Instructions de préparation du thé jaune

  1. Réchauffez votre service en y versant de l’eau bouillante. Attendez trois minutes, puis déversez-la.
  2. Placez vos feuilles de thé dans votre théière.
  3. Versez-y l’eau à température adaptée.
  4. Attendez deux minutes. Ne refermez pas la théière.
  5. Enlevez les feuilles de thé.
  6. Dégustez.

Peut-on boire du thé jaune glacé ?

Le thé jaune glacé est tout aussi délicieux que chaud et convient parfaitement aux journées d’été.

Pour faire du thé jaune glacé, préparez votre thé normalement puis versez-le dans des verres avec des glaçons.

Alternativement, vous pouvez également ajouter les feuilles de thé dans une bouteille d’eau et la placez au frigo pendant 2-8h.

Quelle théière choisir pour infuser le thé jaune ?

La plupart des thés jaunes ayant un arôme délicat, il est conseillé d’utiliser une théière neutre.

La porcelaine et le verre sont donc à préférer.

Comment stocker le thé jaune ?

Le thé jaune perd de son goût au contact de la lumière, de la chaleur, de l’oxygène, de l’humidité, et des odeurs.

Il convient donc de le conserver dans un placard sec et loin de sources de chaleur.

Combien de temps le thé jaune se conserve-t-il ?

Tant qu’il n’est pas moisi, le thé ne périme pas et est toujours consommable. Les conseils de consommation se justifient par la perte de l’arôme au fil du temps.

Bien conservé, le thé jaune devrait conserver son goût pendant deux ans. Cependant, plus vite il est consommé, mieux c’est.

Histoire du thé jaune

Le thé jaune est rare et complexe. On en parle et en consomme peu. Rares sont les livres et articles qui ont été écrits à son sujet, au moins dans le monde occidental et les sources sur son sujet sont contradictoires.

On sait malgré tout que le thé jaune contemporain a peu à voir avec le thé jaune d’origine. À l’époque, le thé jaune tirait son nom de la couleur des théiers qui poussaient dans les provinces d’Anhui et du Sichuan. Le Shou Zhou Huang et le Mengding Huang furent nommés “jaunes” à cause de la couleur de leurs feuilles.

La plus ancienne mention de thé jaune remonte à la dynastie Tang chinoise (618–907), ce qui en fait un des plus vieux thés disponibles aujourd’hui.

Comme le thé blanc, le thé jaune était offert aux empereurs chaque année en leur hommage. Sa couleur dorée rappelait l’or, la richesse, et la puissance.

La légende raconte que le thé jaune fut inventé par erreur lors de la fabrication du thé vert. Des ouvriers n’auraient pas complété le “shaqing” (le processus mettant fin à l’oxydation des feuilles) jusqu’au bout ce qui aurait fait jaunir les feuilles, leur donnant un goût similaire au thé vert sans l’astringence et le goût herbacé qui l’accompagnent.

Les méthodes de production du thé jaune continuèrent d’être perfectionnées sous la dynastie Ming (1368-1644) et connurent leur apogée sous la dynastie Qing (1644-1911). Il ne fut toutefois jamais produit en grande quantité à cause de la difficulté du processus.

Le thé jaune fut presque abandonné du aux troubles qui secouèrent la Chine au 20e siècle, avant de refaire surface en 1972.

Aujourd’hui, le thé jaune est doucement en train de se faire une place dû à la recherche d’expériences et de thés premiums par les consommateurs.

Comment le thé jaune est-il fabriqué ?

La fabrication du thé jaune est similaire à la fabrication du thé vert avec toutefois une étape en plus : le jaunissement.

  1. Récolte : les ouvriers choisissent des bourgeons avec une ou deux feuilles très jeunes pour les accompagner.
  2. Flétrissement : les feuilles sont flétries et perdent une partie de leur eau et humidité.
  3. Shaqing : le shaqing permet de neutraliser les molécules responsables de l’oxydation. Cette méthode est surtout utilisée pour le thé vert. Dans le cas du thé jaune, le shaqing est effectué moins longtemps et à une température plus basse.
  4. Emballage et jaunissement : les feuilles sont emballées dans du papier ou du tissu, transpirent, et jaunissent durant cette étape.
  5. Séchage : une fois jaunies à point, les feuilles sont séchées et emballées pour être vendues.

Statistiques sur le thé jaune

La production de thé jaune était limitée en 2014 à 234 tonnes en Chine (sur les 2.5 millions de tonnes produites annuellement).

La FAO n’a pas fourni de chiffres depuis.

Les cabinets d’analyse estiment que le marché du thé jaune atteindra une valeur comprise entre $1.5 et $2.9 milliards d’ici à 2030, mais ces chiffres n’ont pas l’air d’être basés sur de la recherche ou des statistiques sérieuses.

Ils sont donc à prendre avec des pincettes.

Conclusion

Le thé jaune est un thé chinois qui se différencie du thé vert par sa légère oxydation et l’absence d’astringence et du goût herbacé.

C’est le thé le plus cher et le plus rare parmi les six types de thé.

En plus de la Chine, le thé jaune est également produit en Corée du Sud et au Bangladesh. Son histoire est vieille de plus de 700 ans.

Image by yangjoy999 from Pixabay

Photo by Lum3n.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut