Tout savoir sur le thé en moins de 10 minutes

En bref

  • Tous les thés proviennent de la même plante appelée Camellia sinensis.
  • Il existe six types de thé: blanc, vert, jaune, oolong, noir et sombre.
  • Le type de thé dépend de la manière dont il est cueilli et transformé, et de son niveau d’oxydation.
  • Le thé a été découvert il y a plus de 4700 ans et a été décrit pour la première fois par les Européens en 1550.
  • Le thé provient d’une région située à la frontière entre la Birmanie et la Chine.
  • La Chine a gardé les secrets de la culture et de la préparation du thé pendant des siècles en raison de sa valeur commerciale, jusqu’à ce que les Britanniques les leur dérobent au 19ème siècle.

Le thé est l’une des plus vieilles boissons au monde et la plus consommée sur la planète, derrière l’eau.

Tous types de thé proviennent de la même plante appelée Camellia sinensis. Les thés sont appelés différement en fonction du type de cueillette et de leur préparation.

Les six types de thé sont:

  • Thé blanc: récolté puis séché à l’air frais, le thé blanc est le moins transformé de tous.
  • Thé vert: le thé original. Le thé vert garde sa couleur car l’oxydation est tout de suite interrompue par un réchauffement de la feuille après sa cueillette.
  • Thé jaune: le thé jaune est un thé vert que l’on a laissé s’oxyder un peu plus.
  • Thé oolong: le thé oolong est un thé partiellement oxydé.
  • Thé noir: le thé noir est le thé le plus produit et consommé dans le monde avec le thé vert (le Darjeeling, l’English Breakfast, etc., sont des thés noirs). Ce thé est entièrement oxydé.
  • Thé sombre: le thé sombre désigne les thés qui fermentent pendant parfois plusieurs années.
image 72
Les six différentes sortes de thé accompagnées du matcha et d’une tisane.

Les infusions telles que la camomille ou le jasmin ne sont pas des thés et ne contiennent donc pas de théine.

Le thé est fait à partir de feuilles de thé récoltées sur des plantes âgées de trois à cinq ans. Leur manipulation et transformation donnent des thés différents.

Ex: le thé vert est un thé non-oxydé, au contraire du thé noir.

Trouvez ci-dessous les thés présentés du moins oxydé au plus oxydé: vert, jaune, blanc, oolong, noir, sombre.

Le thé est-il bon pour la santé ?

Oui ! D’ailleurs, la littérature scientifique n’a jamais pu établir de conséquences négatives que le thé pourrait avoir en dessous de huit tasses quotidiennes.

Voici un tableau reprenant les nutriments principales du thé et leur concentration dans les thés respectifs.

Concentration des nutriments du thé dans le thé vert, matcha, noir, oolong, blanc, jaune, et pu-erh.
Concentration des nutriments du thé dans le thé vert, matcha, noir, oolong, blanc, jaune, et pu-erh.

Comment bien préparer son thé ?

Trois variables influencent la préparation du thé:

  • La quantité de thé que vous utilisez
  • Le temps d’infusion
  • La température de l’eau

Voici comment bien préparer votre thé.

  1. Choisissez votre thé. Évitez les sachets de thé. Il est préférable de laisser les feuilles libres dans la théière.
  2. Prenez une théière avec un grand infuseur.
  3. Remplissez la théière d’eau bouillante pour la préchauffer. Laissez reposer une minute ou deux puis videz-la.
  4. Choisissez votre eau (évitez celle du robinet). Préférez de l’eau de source ou de l’eau filtrée.
  5. Chauffez l’eau. Assurez-vous que sa température convienne à votre thé.
  6. Ajoutez quatre grammes de thé pour une petite théière.
  7. Ajoutez l’eau. Laissez infuser 2-3 minutes.
  8. Retirez le thé de la théière.

Voici les températures idéales pour infuser votre thé.

  • Thés blancs ou verts: 76° – 82° (Celsius)
  • Thés oolongs: 85° – 99°
  • Thés noirs: 99°
  • Thés sombres: 90°- 100°

Quelle théière choisir pour boire le thé?

Le choix de la théière dépend en partie de vos préférences ainsi que du type de thé que vous buvez. Par exemple, le grès est idéal pour le sencha car il absorbe l’amertume, rendant le thé plus doux.

En général, préférez la porcelaine. Elle n’absorbe aucun arôme, ce qui vous permet pleinement de profiter des nuances de votre breuvage.

Pour les thés et les infusions demandant une température élevée (plus de 95°), utilisez les théières en céramique ou en fonte car elles conservent le mieux la chaleur.

Le verre, comme la porcelaine, n’absorbe pas les arômes mais il n’est pas isolant.

Enfin, évitez le plastique et le bambou. Le premier n’est pas idéal pour la santé, tandis que le second demande un entretien constant.

Comment fabrique-t-on le thé?

Six grandes étapes interviennent dans la préparation du thé.

  1. Cueillette: les feuilles sont cueillies par les fermiers. La saison de la cueillette commence fin avril. La toute première récolte de la saison est considérée comme étant la meilleure, donc elle est souvent plus chère. Le thé vert japonais shincha par exemple, est en fait la première récolte du sencha.
  2. Flétrissage: les feuilles sont ramollies et perdent la moitié de leur eau pour ralentir l’oxydation.
  3. Shaqing: le shaqing consiste à chauffer la feuille pour empêcher l’oxydation. Il est pratiqué pour le thé vert surtout, dont on ne veut pas qu’il s’oxyde.
  4. Roulage: le roulage permet de briser les parois des cellules des feuilles ce qui libère la sève, les huiles essentielles, le jus, et les enzymes, donnant au thé plus de goût.
  5. Oxydation: la feuille s’oxyde et s’assombrit.
  6. Séchage final.
image 73
Champs de thé en Indonésie. Photo by Yosi Azwan.

Voici comment chacune des six sortes de thé sont préparées:

  • Thé blanc: récolté et séché à l’air frais au printemps, sa transformation est minimale.
  • Thé vert: le thé original. La feuille est immédiatement chauffée par torréfaction à la poêle ou à la vapeur après sa cueillette pour prévenir l’oxydation, ce qui lui permet de conserver sa couleur verte. Elle est ensuite pliée en différentes formes. Il existe plusieurs centaines de thés verts.
  • Thé jaune: le thé jaune suit le même processus que le thé vert mais est chauffé à une température plus basse. Il sèche et s’oxyde lentement. Comme il est plus difficile à faire que le thé vert, la production est faible.
  • Thé oolong: le thé oolong est complexe à faire du au fait qu’il n’est que partiellement oxydé. Il existe une large gamme de saveurs de thé oolong.
  • Thé noir: le thé noir est le plus produit et consommé dans le monde (le darjeeling, l’english breakfast, etc., sont des thés noirs). Ce thé est entièrement oxydé. Il est d’abord flétri, puis roulé pour encourager l’oxydation.
  • Thé sombre: le thé sombre englobe de nombreux types de thé différents. Le plus commun est un thé vert mis de côté pour fermenter pendant parfois plusieurs années.

Que sont l’assamica et le sinensis?

Comme nous l’avons dit, le thé vient de la plante Camellia sinensis. Il en existe deux sortes:

  • Assamica: l’assamica peut atteindre jusqu’à dix mètres et pousse dans les climats chauds comme dans le sud de la Chine, en Inde et au Sri Lanka.
  • Sinensis: le sinensis pousse dans le reste de la Chine, au Japon et à Taïwan. Il a de petites feuilles.

Certaines plantes de thé ont évolué naturellement (appelées variétés sauvages) quand d’autres ont été conçues par les agriculteurs (cultivar).

Tasse de thé et théière
Photo by Pixabay.

Quels noms donne-t-on aux thés et pourquoi?

Différents noms sont donnés à différents types de thés en fonction du climat, du sol, du moment de la récolte, et d’autres variables.

Certains noms décrivent le processus utilisé pour faire le thé, ou le type de cultivar.

Babelcarp vous permet de découvrir ce qui se cache derriere les différents noms de thé.

Une brève histoire du thé

La légende raconte que le thé a été découvert en Chine par l’empereur Shen Nong vers 2737 avant JC. Un vent aurait soufflé les feuilles d’un arbuste sauvage dans une casserole d’eau bouillante et lorsque l’empereur la goûta, trouva sa saveur tellement agréable qu’il en fit une boisson.

  • 2737 av. J.-C.: découverte du thé.
  • 200 av. J.-C.: premier entrepôt de stockage de thé.
  • 780: premier livre écrit sur le thé appelé Cha Jing.
  • 800: le Japon commence à cultiver du thé.
  • 800s: la Chine impose la peine de mort à quiconque partage des informations sur le thé ou l’exporte (c’est devenu une affaire lucrative).
  • 1391: le thé est transporté en feuilles plutôt qu’en briques.
  • 1500: premières théières en argile Yixing.
  • 1550: première référence européenne au thé.
  • 1550: premier thé oolong.
  • 1610: les Hollandais vendent du thé importé du Japon.
  • 1738: invention du Sencha.
  • 1850: les Britanniques introduisent clandestinement du thé de Chine en Inde.
image 33
Source: Wikipedia

Bien que le thé soit aujourd’hui cultivé partout dans le monde, il n’était à l’origine localisé que dans une zone spécifique à cheval sur la frontière entre la Chine et le Myanmar.

À l’origine, le thé était consommé comme médicament avant de devenir partie intégrante de la vie quotidienne à travers l’Asie. Les marchands chinois échangeaient déjà du thé en 300 avec les Indiens, les Tibétains et les Arabes.

La Chine commença à échanger du thé avec la Russie dans les années 600, où il était utilisé comme remède contre le malaise post-alcoolique.

Mille ans plus tard, les Britanniques voulurent eux aussi échanger du thé avec la Chine, mais les Chinois n’acceptaient que l’argent comme mode de paiement.

Comme ils n’en avaient pas, les Britanniques vendirent de l’opium aux Chinois contre de l’argent avec lequel ils obtinrent du thé.

Face à une épidémie catastrophique, l’empereur chinois finit par interdire l’opium et détruisit tous les stocks, ce qui conduisit à la première guerre de l’opium entre la Grande-Bretagne et la Chine.

Pendant ce temps-là en Inde, les Britanniques avaient déjà introduit clandestinement du thé afin de le cultiver mais ils ne possédaient pas le savoir pour ce faire.

Ainsi, la Couronne britannique chargea le botaniste Robert Fortune de voler les secrets du thé en Chine. Fortune pénétra dans le pays, acheta des graines et soudoya des fermiers, et parti vers l’Inde pour mettre en place une exploitation.

À la fin des années 1800, la Grande-Bretagne cultivait et exportait du thé partout dans le monde.

Qui a inventé le sachet de thé?

Le sachet de thé fut inventé par accident par l’importateur de thé américain Thomas Sullivan.

La légende raconte que Sullivan envoya des échantillons de thé dans des petits sachets que ses destinataires mirent directement dans leur tasse.

Cette habitude se répandit très vite aux États-Unis et n’arriva en Grande-Bretagne qu’à partir des années 1970.

Que savoir sur les thés parfumés?

Certains thés sont artificiellement parfumés, comme le chai, un thé indien. On peut ajouter au thé des huiles, des fleurs, du chocolat, des racines, de la citronnelle, et plus encore.

L’Earl Grey, par exemple, est un thé noir aromatisé à l’huile d’agrume.

13
Darjeeling, Inde. Photo by Joy Amed on Unsplash

Que savoir sur le thé fermenté ou heicha?

Le thé sombre le plus célèbre s’appelle le pu-erh. Il est produit uniquement dans la province du Yunnan.

Les thés sombres sont souvent vendus en briques.

Les labels du thé sont-ils importants?

Il n’y a aucune norme internationale réglementant la production du thé. Les labels ne signifient donc pas grand-chose.

Le thé en sachet du supermarché est-il recommandé?

La plupart du thé contemporain vendu en sachets dans les supermarchés est un thé produit en masse dans le monde entier et mélangé pour qu’il ait toujours un goût constant.

Son prix est souvent attractif, mais sa qualité laisse à désirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut