Tout savoir sur le thé oolong

En bref

  • Le thé oolong est un thé semi-oxydé ce qui lui confère les caractéristiques du thé vert et noir à la fois.
  • Le thé vert est originaire de Chine où il aurait été inventé vers la fin du 14e – début 15e siècle.
  • Il existe des dizaines de variantes de thé oolong aux couleurs et arômes différents.
  • Le thé oolong a des effets antioxydants et anticancer, diminue le cholestérol, et peut aider à perdre du poids, à gérer le diabète de type 2, et prévenir l’athérosclérose.
  • Le thé oolong s’infuse dans de l’eau comprise entre 80 °C et 99 °C. Il convient d’utiliser entre 2,5 et 3 grammes de thé par 100 ml, mais cela peut varier selon les thés. Consultez l’emballage pour plus d’informations.
  • Le marché du thé oolong devrait croître annuellement de 3,29 % pour atteindre 7,01 milliards de dollars d’ici 2030.

Le thé oolong est un thé d’origine chinoise à moitié oxydé. Il se place donc entre le thé vert (non oxydé) et le thé noir (complètement oxydé). On l’appelle parfois “thé bleu” en français.

Il fait partie de l’une des six sortes de thé avec le thé noir, vert, jaune, blanc, et sombre (pu-erh).

Voici tout ce que vous devez savoir sur le thé oolong.

78
Thé oolong.

Pourquoi boire du thé oolong?

Le thé oolong est un thé semi-oxydé ce qui lui donne à la fois les caractéristiques du thé noir et du thé vert.

Il n’y a pas de règle légales quant à son niveau d’oxydation qui peut varier entre 8 % et 85 %. Il est donc possible de produire des thés oolong de toutes sortes dont les arômes sont à chaque fois différents. Cela fait du thé oolong le thé le plus diversifié en goût et en couleur.

La teneur en caféine du thé oolong est moyenne et varie selon son mode de fabrication.

Vertus et bienfaits du thé oolong

Infographie sur les nutriments du thé oolong (caféine, théanine, polyphénols, antioxydants...)

Le thé oolong est issu de la plante Camellia sinensis et comme tous les autres thés, il contient des molécules bénéfiques pour la santé.

Les études rapportent que le thé oolong aide à perdre du poids car il augmente l’oxydation des graisses.

Il peut également aider à gérer le diabète de type 2 et l’obésité en réduisant la concentration de glucose. Il a de puissants effets antioxydants et réduit la quantité totale de cholestérol.

Cette revue de la littérature a analysé tous les effets connus du thé oolong sur la santé et conclut qu’il réduisait le stress oxydatif et les dommages à l’ADN, avait des effets anti-inflammatoires, antiseptiques et anti-obésité, aidait à diminuer le risque de cancer grâce à une réduction des effets de divers cancérigènes et prévenait l’athérosclérose, les maladies cardiaques et l’hypertension.

Une autre revue de la littérature est arrivée aux mêmes conclusions.

Concentration des nutriments du thé dans le thé vert, matcha, noir, oolong, blanc, jaune, et pu-erh.
Concentration des nutriments du thé dans le thé vert, matcha, noir, oolong, blanc, jaune, et pu-erh.

Quels types de thé oolong existe-t-il ?

Le thé oolong est surtout produit en Chine et à Taïwan. Cependant, le Japon, l’Inde, et la Corée en produisent également.

Thés oolong chinois

Le thé oolong chinois vient de deux contrées situées dans la province du Fujian : Anxi et les monts Wuyi. Cette dernière produit les meilleurs (et les plus chers) thés oolong. Les quatre grands thés de la région sont le Da Hong Pao, le Shui Jin Gui, le Tieluohan, et le Bai Ji Guan.

  • Tieguanyin : le Tieguanyin est un des thés oolong chinois les plus connus. Son nom signifie Déesse de la Miséricorde en fer. Il est produit à Anxi, dans la province du Fujian. Les deux types de Tieguanyin sont l’Anxi, un thé peu oxydé, et le Muzha, plus oxydé et au goût torréfié.
  • Huangjin Gui : originaire d’Anxi, ce thé a une jolie couleur dorée et un goût floral délicat dû à sa faible oxydation.
  • Da Hong Pao : ce thé est originaire des monts Wuyi, région qui produit aujourd’hui les meilleurs thés oolong. Le Da Hong Pao est issu de son propre cultivar et donne un agréable arrière-goût de sucré. C’est un des thés les plus chers.
  • Shui Jin Gui : Le Shui Jin Gui signifie littéralement tortue d’eau dorée. Il est cultivé dans les monts Wuyi et est de couleur verte.
  • Tieluohan : le Tieluohan est également originaire des monts Wuyi et possède son propre cultivar dont il est issu. Sa couleur est d’un vert intense.
  • Bai Ji Guan : le Bai Ji Guan est un thé singulier des monts Wuyi. Fortement oxydé, ses feuilles sont jaunes pâles.

Thés oolong taïwanais

Les thés oolongs taïwanais sont tous originaires de Chine et considérés comme des thés de qualité supérieure. En voici quelques-uns.

  • Dong Ding : signifiant sommet gelé pour rappeler la montagne dont il est issu, son oxydation se situe entre 15 % et 20 %.
  • Dongfang meiren : le Dongfang meiren est un thé insecte, c’est-à-dire produit à partir de plants de thés dont les feuilles ont été mordues par le jasside du thé. La morsure mène la plante à sécréter des terpènes ce qui donne au thé un goût mielleux.
  • Oolong Alishan : Originaire de la région du même nom, l’Alishan est un thé d’altitude cultivé entre 1000 et 1400 mètres. Il donne un thé doré à l’arôme sucré et fruité.
  • Baozhong : originaire du Fujian, ce thé est cultivé dans de nombreux endroits à Taïwan, près Taipei. C’est l’oolong le moins oxydé de l’île.

Thés oolong indiens

  • Darjeeling oolong : Le Darjeeling oolong est un thé originaire de la région du même nom et produit selon la méthode chinoise pour l’oolong. Sans amertume, il bénéficie d’un goût fruité et fleuri.
  • Assam oolong : l’Assam oolong est un thé produit de différentes manières par différents producteurs dans la région d’Assam en Inde. Il est extrêmement rare.

Thés oolong japonais et coréens

Les thés oolong japonais et coréens ne sont produits que par quelques rares producteurs dans leur pays respectifs. Il n’y a pas une sorte bien précise, chacun produisant un thé différent avec différents degrés d’oxydation.

Thé oolong.
Thé oolong.

Comment préparer et infuser le thé oolong ?

Le thé oolong s’infuse dans de l’eau comprise entre 80 °C et 99 °C. Il convient d’utiliser entre 2,5 et 3 grammes de thé par 100 ml, mais cela peut varier selon les thés.

Trouvez un guide complet d’infusion du thé selon la tradition ici.

Peut-on boire du thé oolong glacé ?

Bien sûr !

Le thé oolong glacé est aussi délicieux.

Il y a deux façons de le préparer.

La première consiste à infuser votre thé normalement, puis à le verser dans un verre avec des glaçons afin qu’il se refroidisse.

La deuxième est un peu plus lente. Il vous suffit d’infuser votre thé dans une bouteille et de la laisser au réfrigérateur entre deux et huit heures.

Quelle théière choisir pour infuser le thé oolong ?

Le thé oolong n’a ni astringence ni amertume particulièrement forte.

Il convient donc d’utiliser une théière neutre qui n’aura pas d’influence sur son goût.

Les théières en verre et en porcelaine sont abordables et idéales pour ce faire.

Comment stocker le thé oolong ?

Le thé oolong doit éviter d’être au contact de l’oxygène, de la lumière, de la chaleur, de l’humidité et de l’odeur pour être bien conservé.

Thé oolong.
Thé oolong.

Combien de temps le thé oolong se conserve-t-il ?

Le thé oolong peut se garder entre un et deux ans, et jusqu’à trois s’il est bien conservé.

Histoire du thé oolong

Oolong vient du chinois “wu long” signifiant “dragon noir”.

La plus vieille mention du thé oolong provient d’un poème écrit par un moine vivant dans les régions montagneuses de Wuyi à la fin de la dynastie Ming (1368 to 1644).

Il appela ce thé Yan Cha, ou thé de pierre, nom qui est resté associé à l’oolong de la région.

Comme beaucoup d’autres sortes de thé, l’origine du thé oolong est incertaine. Une première théorie rapporte qu’il est issu des briques de thé “Long Fong” produites dans les jardins de Beiyuan.

Lorsque les briques furent interdites 1392, les producteurs de thé n’eurent pas d’autres choix que de vendre leur produit sous forme de feuilles qui rappelèrent celles d’un dragon noir.

La recherche de différentes méthodes de séchage, flétrissage, et d’oxydation auraient mené à la découverte de la torréfaction et de l’oxydation partielle toujours d’usage aujourd’hui pour la production des thés de la région des monts Wuyi. La région du Wuyi pourrait donc être à l’origine du “wu long”.

Cependant, une autre théorie suppute qu’il serait en fait d’Anxi, bien que cela soit peu probable étant donné que les méthodes de Wuyi s’y sont propagées.

Le thé oolong était extrêmement prisé pendant la dynastie Qing (1644–1911) qui vit notamment l’introduction du Tieguanyin au 19e siècle.

Ayant toujours été considéré comme un produit premium, il n’a jamais connu le succès du thé noir, par exemple, moins cher et se conservant mieux.

81
Thé oolong.

Comment le thé oolong est-il fabriqué ?

Du fait que l’oolong subit un niveau d’oxydation variant de 8 % à 85 %, ses méthodes de fabrication sont diverses et dépendent de l’endroit où il est cultivé.

La première étape de la fabrication du thé oolong est la cueillette. Les théiers taïwanais plantés à hauteur de mer peuvent être récoltés jusqu’à six fois l’année, mais ils ne subissent souvent pas plus de quatre récoltes afin de bien se régénérer.

La deuxième étape est le flétrissage durant lequel les feuilles sont séchées au soleil et perdent de leur humidité, ce qui influence l’oxydation finale. À Taïwan, cette étape est faite sous le soleil, puis à l’intérieur d’un bâtiment.

La troisième étape est le roulage. Les feuilles sont introduites dans des rouleaux qui tournent et qui brisent les cellules des feuilles afin qu’elles relâchent leur jus et huiles essentielles. Elles s’oxydent en même temps.

Une fois que les feuilles ont atteint le niveau d’oxydation désiré, on les chauffe à une température élevée (shaqing ou “tue vert”) afin de stopper le processus d’oxydation.

Les feuilles sont ensuite roulées, puis séchées à température moyenne.

Les oolongs les moins oxydés sont par la suite emballés pour être vendus. Mais les plus oxydés subissent souvent une dernière étape, celle de la torréfaction. Les feuilles peuvent être torréfiées plusieurs fois avant d’être emballées.

Statistiques sur le thé oolong

Le marché du thé oolong était évalué à 5,53 milliards en 2023. Il devrait croître annuellement de 3,29 % pour atteindre 7,01 milliards de dollars d’ici 2030.

Ce développement est porté par plusieurs tendances s’organisant comme suit :

  • Prise de conscience des consommateurs des impacts positifs du thé sur la santé.
  • Premiumisation du marché du thé se traduisant par la recherche de produits plus chers et de meilleures qualités.
  • Augmentation du revenu disponible
  • Influence et démarcation culturelle : les consommateurs sont de plus en plus à la recherche d’expériences authentiques et traditionnelles dont la consommation du thé oolong, du à sa réputation, peut faire partie.
  • Marketing et promotion : Le thé oolong bénéficie de campagnes de marketing efficaces.

Conclusion

Le thé oolong est un thé originaire de Chine et vieux de plusieurs siècles.

Tel que le thé blanc, il se situe dans la gamme premium des thés. Bien qu’il soit produit à grande échelle en Chine et à Taïwan, le thé oolong est également produit en plus petite quantité en Corée, au Japon et en Inde.

Le thé oolong a plusieurs bénéfices pour la santé tels que la lutte contre l’obésité et le diabète, ainsi que des propriétés anti-cancers et antioxydantes prouvées.

Sources: The History of Oolong Tea, What is Oolong Tea?, How is Oolong Tea Made?,

Photo by An Nguyen on Unsplash

Photo by An Nguyen on Unsplash

Image by 正茂 李 from Pixabay

Photo by swati ranjan on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut