Quel est le meilleur thé vert japonais ?

Le thé vert fut découvert il y a maintenant près de 5000 ans, en Chine.

Aujourd’hui, il en existe à peu près 1500 sortes venant de pays aussi diversifiés que le Japon, la Corée, l’Inde, le Sri Lanka, le Vietnam, la Thailande, ou le Kenya.

Parmi ces pays producteurs, le Japon reste une référence en la matière, notamment dû au soin particulier que les fermiers apportent à leurs thés.

Nous vous proposons ci-dessous les dix meilleurs thés verts japonais parmi ceux que vous pouvez trouver.

image 28
Thé vert.

1. Gyokuro

image 19
Thé gyokuro.

Le gyokuro est un thé particulièrement apprécié au Japon pour ses arômes riches et doux, et son absence d’astringence traditionnellement associée à la famille des thés verts. Son secret?

Le gyokuro est un thé d’ombre. Quelques semaines avant la récolte, les agriculteurs recouvrent le thé d’un voile l’empêchant de profiter des rayons du soleil.

Cela mène le théier à produire plus de chlorophylle et de théanine, substances responsables des parfums savoureux du gyokuro, de sa couleur verte profonde, et de son onctuosité.

2. Hojicha

image 20
Thé hojicha.

Malgré sa couleur trompeuse, l’hojicha est bel et bien un thé vert.

Tandis que les thés verts japonais sont traditionnellement réchauffés à la vapeur pour le shaqing (appelé “mushi” au Japon), l’hojicha est torréfié au charbon dans un pot en porcelaine à une température presque trois fois plus haute que la température normale (150°C au lieu de 65°C).

Cela explique sa jolie couleur orange-marron. Comme on peut s’y attendre, le goût de l’hojicha est doux avec des arômes de noisettes grillées.

Il est souvent fabriqué à partir de bancha, un sencha cueilli plus tard dans la saison, et donc considéré de moins bonne qualité.

3. Sencha

image 21
Thé sencha.

Le sencha est le thé vert japonais traditionnel. Inventé au 18e siècle par Nagatani Soen, un fermier en quête d’un thé tout aussi délicieux que le matcha, le sencha est aujourd’hui le thé le plus cultivé au Japon, représentant 80% de la production totale de thé japonais.

Différents sencha peuvent avoir différents parfums selon les méthodes de fabrication et cultivars utilisés. Les arômes du sencha sont souvent composés de notes de maïs sucré de soupe miso japonaise, accompagnés d’une astringence citronnée.

4. Shincha

Le shincha est un sencha issu des premières cueillettes (débutant en avril et selon la météo).

Celles-ci sont prisées (et parfois, célébrées comme en Inde) car elles produisent un thé plus doux, sucré, goûteux et moins amer notamment grâce à une concentration plus importante des nutriments dans les feuilles.

5. Kukicha

image 22
Thé kukicha.

Le kukicha, également appelé bōcha, est un thé composé des tiges et des branches du théier cueillies lors de la production de sencha ou de gyokuro.

On l’appelle “thé de brindille”. Sa saveur est douce, avec des arômes de noisette et une texture crémeuse.

6. Genmaicha

image 23
Thé genmaicha.

Le genmaicha est un thé vert mélangé à du riz brun torréfié. Plusieurs légendes sont contées à son sujet dont l’origine reste incertaine à ce jour.

La première raconte que le genmaicha fut inventé au 17e siècle. Les vendeurs de thé auraient ajouté du riz aux feuilles afin de diminuer le prix du thé au kilo, permettant aux classes les plus pauvres d’en profiter.

Une autre légende raconte que des grains de riz cachés dans la manche d’un serviteur tombèrent dans la tasse de son maître alors que celui-ci lui servait son thé.

Quel que soit sa véritable origine, le genmaicha n’est plus associé à aucune classe sociale aujourd’hui, et tout le monde profite autant que les autres.

Le riz apporte au thé une saveur chaude et torréfiée accompagnée d’arômes de noisette, créant un contraste idéal avec le goût herbacé du thé vert.

7. Tencha

image 24
Thé tencha.

Le tencha est le thé utilisé pour la fabrication du matcha lorsqu’il a été cueilli et n’a pas encore été broyé en poudre.

C’est en réalité du gyokuro dont les feuilles n’ont pas été pétries.

Le boire est normalement interdit par les règles de la cérémonie du thé japonaise, mais il est toujours possible d’en trouver dans les boutiques spécialisées.

8. Matcha

image 25
Matcha.

On ne présente plus le matcha, ce thé japonais du 15e siècle préparé à l’aide de fouets, bols, et cuillères spécialement conçus à cet effet.

Le matcha est un thé particulièrement sain car au contraire des thés classiques infusés, la poudre de matcha est dissoute, vous permettant d’absorber jusqu’à trente fois plus de nutriments.

9. Kabusecha

image 26
Thé kabusecha.

Le Kabusecha est un thé d’ombre comme le gyokuro ou le matcha. Produit à partir de la première récolte uniquement, il est l’un des thés japonais les plus prisés et les plus chers.

Son goût est moins intense que le gyokuro mais plus prononcé que le sencha.

Bien qu’il soit transformé en thé vert la plupart du temps, le kabusecha peut aussi être transformé en thé noir ou en oolong.

10. Mecha

Le mecha est un thé vert produit à partir des premiers bourgeons de feuilles du théier.

C’est un thé de qualité situé entre le sencha et le gyokuro.

Étant particulièrement amer, le mecha est traditionnellement réservé pour la fin des repas.

11. Bonus: Tamaryokucha

image 27
Thé tamaryokucha.

Le tamaryokucha, également connu sous le nom de guricha, est un autre thé d’ombre japonais. Différent des thés verts traditionnels, le tamaryokucha est caractérisé par son goût acidulé aux arômes de baies, d’agrumes, d’amande.

Produit dans l’île de Kyūshū, sa couleur est jaune dorée.

Image by Mirko Stödter from Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut