Tout savoir sur le kabusecha

Le kabusecha est un thé d’ombre japonais. Mais c’est aussi un malentendu. “Kabuse cha” signifie thé couvert en japonais, qui désigne la catégorie des thés “d’ombre” directement recouverts d’un voile au lieu d’une canopée.

Le kabusecha japonais est donc souvent appelé isecha kabusecha, désignant les kabusecha produits dans la région de Mie.

Dans le commerce cependant, il désigne un thé vert grandi à l’ombre pendant de sept à dix jours, à mi-chemin entre le sencha et le gyokuro.

C’est de ce thé dont nous parlerons dans cet article.

Kabusecha sur une assiette blanche.
Thé kabusecha. Crédit: Simona Suzuki.

Qu’est-ce que le kabusecha ?

En Occident, le kabusecha est un thé (vert) d’ombre abordable.

Ombragé pendant de sept à dix jours à environ 50%, son goût se situe à mi-chemin entre la douceur du gyokuro et l’astringence du sencha.

Pourquoi boire du kabusecha ?

Le kabusecha est un choix idéal pour ceux qui désirent savourer un thé d’ombre sans nécessairement briser leur tirelire.

De plus, le kabusecha profite pleinement de tous les bienfaits du thé vert en plus des taux plus élevés de L-théanine inhérents aux thés d’ombre.

C’est donc un des meilleurs thés japonais, tant pour son goût que pour ses bienfaits.

Quels sont les vertus et bienfaits du kabusecha ?

Le kabusecha est similaire au gyokuro, et partage donc tous les bienfaits de ce thé. Cependant, il possède un peu moins de L-théanine et un peu plus de catéchines.

Comme le kabusecha est un thé vert, il a également des effets anti-âge, anti-cancers, et anti-bactériens buccaux, maintient les systèmes cardio-vasculaire, digestif, et la fonction cérébrale, protège des maladies dégénératives, et enfin, réduit la tension artérielle, le stress, et l’anxiété.

Comment produit-on le kabusecha ?

La production de kabusecha est identique à celle du gyokuro ou du sencha.

Une semaine avant la récolte environ, le thé est ombragé à 50% ce qui lui permet de produire plus de chlorophylle et de L-théanine.

Il est ensuite cueilli, chauffé à la vapeur (shaqing), séché, roulé et tordu, puis séché encore une fois avant d’être emballé et expédié chez les grossistes et commerçants.

À noter que lorsque le gyokuro évolue à l’ombre sous une canopée, les plants de thé servant au kabusecha sont directement couverts selon la méthode du jikagise.

Quel cultivar est utilisé pour le kabusecha ?

Les cultivars Okumidori et Gokou sont les plus utilisés pour la production de kabusecha.

Comment infuser le kabusecha ?

Le kabusecha s’infuse selon la méthode traditionnelle à une température moyenne (50°C – 70°C) afin d’éviter une résurgence de l’astringence.

Il est conseillé de ne pas l’infuser pendant plus de trois minutes.

Versez le thé dans les tasses à petite dose et souvent.

Quelle théière utiliser pour boire le kabusecha ?

Le kabusecha n’ayant pas de problèmes d’amertume, il peut se boire dans une théière dite “neutre”. La porcelaine et le verre, ou la céramique japonaise, sont donc de bons choix de théières.

Quelle est l’histoire du kabusecha ?

L’histoire du kabusecha est mal connue. Il se serait développé alors que les fermiers cherchaient des variations au gyokuro, inventé en 1841.

Il est ainsi resté relativement discret jusqu’à la seconde moitié du 20e siècle dans un contexte de globalisation où les amateurs de thés japonais recherchaient de nouvelles sensations.

Le kabusecha avait également l’avantage de répondre aux demandes du marché pour un thé de haute qualité tout en étant plus facile à produire et moins cher que le gyokuro.

Aujourd’hui, le kabusecha est l’un des thés d’ombre les plus connus, sans toutefois éclipser la popularité du matcha.

La version finale de ce thé est ombragée sous couverture directement pendant de sept à dix jours.

Statistiques

La région de Mie produit 1660 tonnes, soit 30% de la production nationale de kabusecha japonaise (1660 tonnes).

Quelle est la difference entre le kabusecha et le gyokuro ?

Le kabusecha est ombragé pendant de 7 à 10 jours alors que le gyokuro est ombragé pendant au moins 20 jours.

Les méthodes d’ombrage sont également différentes. Le kabusecha est directement recouvert, tandis que le gyokuro, s’il est correctement produit, est ombragé sous canopée, lui permettant de continuer à respirer.

Conclusion

Le kabusecha est un thé d’ombre se situant entre le sencha et le gyokuro.

Doux, savoureux, et légèrement astringent, il est plus abordable que le gyokuro et est un choix idéal pour les amateurs souhaitant commencer à découvrir les thés ombragés japonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut