Tout savoir sur l’hojicha

L’hojicha (aussi écrit “houjicha”) est un thé vert japonais de couleur brun-orange. Torréfié à haute température (175°C – 350°C), l’hojicha est produit à partir de bancha.

Voici tout ce que vous devez savoir sur l’hojicha.

102

Qu’est-ce que l’hojicha ?

L’hojicha est un thé vert japonais torréfié dans de la porcelaine à des températures comprises entre 175°C et 350°C, ce qui lui donne de jolis tons orangés. Hoji signifie “rôtir” en japonais et “cha” signifie thé.

Le processus de torréfaction réduit le taux de caféine et de catéchines dans l’hojicha, ce qui en fait un thé doux et chaud approprié pour être consommé en soirée.

Il y a différentes sortes d’hojicha.

  1. Poudre d’hojicha : L’hojicha est l’un des rares thés japonais qui peut être infusé à partir de feuilles mais également moulu en poudre, comme le matcha.
  2. Hojicha gold roast : l’hojicha gold roast est un hojicha premium issu des premières ou deuxième récoltes.
  3. Hojicha hanamitsu : L’hojicha hanamitsu est un hojicha à l’arôme fumé, connu pour être torréfié à une température plus élevée. Il est issu des troisièmes cueillettes.
  4. Hojicha genmai : L’hojicha genmai est, à l’instar du genmaicha, enrichi de riz brun torréfié. Il offre un mélange de noisette, et caramel avec des arômes fumés.

Pourquoi boire de l’hojicha ?

Contrairement aux autres thés verts et à leur goût herbacé et astringent, l’hojicha apporte des arômes fumés de noix et noisettes comparables au thé noir sans toutefois la caféine de ce dernier. Cela le rend donc adapté à tous les âges et à tous les moments de la journée.

Il est également excellent pour la santé.

Quels sont les vertus et bienfaits de l’hojicha ?

Peu d’études ont été faites sur les composés de l’hojicha.

Tout juste sait-on que les jeunes feuilles et tiges qui le composent sont naturellement plus pauvres en caféine dont les molécules se retrouvent brisées par le processus de torréfaction (1), permettant à l’hojicha d’être bu en soirée.

Il contient également de la mélanoïdine, un composé formé par la les sucres et acides aminés se combinant sous haute température et responsables de sa couleur marron.

L’hojicha étant un thé vert, il possède tous les effets de ce dernier tel que la relaxation ou le renforcement du système immunitaire.

Comment l’hojicha est-il produit ?

Bien que l’hojicha soit traditionnellement fabriqué à partir de bancha (thé vert cueilli après la première récolte), certains hojichas sont également produits à partir de kukicha, un thé vert fait de tiges et de feuilles, et de sencha, le thé vert japonais classique.

La production d’hojicha commence comme tous les thés verts japonais. Après la cueillette, les feuilles passent au bain vapeur appelé “shaqing” afin de stopper le processus d’oxydation.

Les feuilles sont ensuite roulées, séchées, et enfin, torréfiées à une température entre 175°C et 350°C dans un récipient en porcelaine.

Comme expliqué ci-dessus, la température élevée modifie la couleur des feuilles en un beau brun rougeâtre et réduit la teneur en caféine.

Quel cultivar est utilisé pour l’hojicha ?

L’hojicha étant produit à partir de bancha, sencha, ou kukicha, le cultivar le plus utilisé pour le produire est le Yabukita. D’autres hojicha sont également produits à partir du cultivar gokou.

Comment infuser l’hojicha ?

Il y a deux façons de consommer de l’hojicha : en poudre, et en feuille.

En feuille, l’hojicha s’infuse à une température classique de thé vert comprise entre 70°C et 80°C pendant 2-3 minutes.

En poudre, il se dissout dans de l’eau idéalement à 80°C.

Consommer l’hojicha en poudre vous permet de bénéficier jusqu’à trente fois plus de molécules et de composants sains que de le consommer infusé.

Quelle théière utiliser pour boire de l’hojicha ?

Les théières spécifiques comme le grès sont généralement réservées aux thés avec beaucoup d’amertume car celles-ci ont la capacité de l’absorber.

Ceci n’étant pas le cas de l’hojicha, on lui préférera une théière classique en porcelaine, verre, ou fonte.

Quelle est l’histoire de l’hojicha ?

On raconte que le développement de la cueillette de thé par machine au début du 20e siècle avait le malheureux inconvénient d’en gaspiller une bonne partie.

Un marchand, dont le nom est inconnu, aurait décidé de torréfier ce thé inutilisable tel quel afin de le récupérer et aurait ainsi inventé l’hojicha dans les années 1920, à Kyoto.

Production

La région de l’Uji, l’une des plus grosses productrices de thé, est leader dans la production d’hojicha, mais la production annuel en tonne de thé en hojicha n’est à ce jour pas connue.

Quelle est la différence entre l’hojicha et les thés noirs ?

Les thés noirs subissent un processus d’oxydation naturel leur donnant leur couleur noire.

L’hojicha, en revanche, subit d’abord le shaqing japonais, un bain à vapeur prévenant toute oxydation.

C’est ce qui explique que l’hojicha, malgré sa couleur, fasse partie des thés verts.

Conclusion

L’hojicha est un thé vert japonais torréfié consommable en poudre ou en infusion. Pauvre en caféine, il est traditionnellement bu en soirée.

La couleur orangée de l’hojicha vient du fait qu’il est torréfié dans un pot en porcelaine pendant quelques minutes, lui donnant ces arômes caractéristiques de noisettes, caramel, ou chocolat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut